Maladies

Résumé:

  • Cancer: L'alcool peut causer certains types de cancer
  • Diabétiques: Les diabétiques devraient consommer de l'alcool avec prudence
  • Maladies cardiaques et cardiovasculaires: La consommation modérée d'alcool a un effet bénéfique sur le cœur et le système cardiovasculaire
  • Foie: Une consommation excessive d'alcool peut endommager le foie
  • AVC: La consommation d'alcool peut augmenter ou diminuer le risque d'accident vasculaire cérébral

L'alcool peut causer certains types de cancer

Cancer:

  • Certaines études et organisations concluent que la consommation d'alcool est liée au développement de cancers de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l'œsophage, du foie, du côlon et du sein
  • Le risque de cancer lié à la consommation d'alcool est plus prononcé chez les fumeurs et aux niveaux de consommation les plus élevés
  • Certaines études suggèrent que la consommation modérée d'alcool est associée à un risque plus faible de développer certains types de cancer

Le cancer est causé par un jeu complexe de facteurs, y compris notre composition génétique, ce que nous mangeons et buvons, les choix de vie que nous faisons, les hormones, les radiations, le stress, le manque de soutien social, l'environnement dans lequel nous vivons et travaillons et certains facteurs qui ne sont pas encore connus.

La consommation d'alcool a été étudiée comme une cause possible de cancer, surtout ces dernières années, et certaines organisations ont conclu que la consommation d'alcool pouvait causer certains types de cancer. Par exemple, l'Agence internationale de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'Organisation mondiale de la santé, a conclu que les cancers de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l'œsophage, du foie, du colon et du sein sont causés par la consommation d'alcool. Le risque augmente avec la quantité d'alcool consommée. L'alcool peut aussi être lié à d'autres formes de cancer, y compris le cancer du poumon, de l'estomac, du pancréas et de l'endomètre. Le programme national de toxicologie américain (NTP) a révélé que des études indiquent que le risque de cancer lié à la consommation d'alcool est plus prononcé chez les fumeurs et aux niveaux de consommation les plus élevés.

D'autre part, certaines études ont suggéré que la consommation modérée d'alcool peut être liée à un risque plus faible de cancer de la vessie, des reins, des ovaires et de la prostate, ainsi qu'à un lymphome non hodgkinien. Nous n'incitons néanmoins personne à boire des boissons alcoolisées pour aucun des avantages pour la santé qu'elles pourraient apporter.

Les diabétiques devraient consommer de l'alcool avec prudence

Diabétiques:

  • La consommation légère à modérée d'alcool est possible pour certains diabétiques, si leur médecin l'accepte. Certains diabétiques ne devraient pas boire du tout d'alcool, car cela aggrave leur état
  • L'usage prolongé et excessif de l'alcool peut provoquer une pancréatite, qui peut conduire au diabète
  • Si vous êtes diabétique, vous devriez parler à votre médecin pour déterminer quel niveau de consommation d'alcool est sans danger pour vous, s'il y a lieu

Les personnes diabétiques doivent être extrêmement prudentes lors de la consommation d'alcool. La consommation d'alcool peut provoquer une hausse ou une baisse de la glycémie en fonction de la quantité d'alcool consommée et d'autres facteurs. Pour certains diabétiques, une consommation excessive peut entraîner une baisse dangereuse du sucre dans le sang.

L'association américaine du diabète suggère que la consommation légère à modérée d'alcool (pas plus de deux verres par jour pour les hommes et pas plus d'un verre par jour pour les femmes) est acceptable pour certains diabétiques, à condition que leur médecin l'accepte. Elle recommande que les diabétiques se comportent prudemment en vérifiant leur glycémie avant de prendre une boisson alcoolisée et en mangeant, de préférence des glucides, au préalable.

Certains diabétiques ne devraient pas boire du tout parce que l'alcool peut aggraver leur état. Par exemple, les diabétiques avec des taux élevés de triglycérides (un type de graisse présent dans le sang) ne devraient pas boire d'alcool parce que cela peut affecter la capacité du foie à métaboliser le glucose, ce qui peut augmenter les taux de triglycérides sanguins. Boire de l'alcool peut empêcher les médicaments contre le diabète de fonctionner correctement, ce qui peut contribuer à une glycémie dangereusement instable.

Alcool et apparition du diabète

Certaines études ont indiqué que la consommation légère à modérée d'alcool peut avoir un léger effet protecteur contre le développement du diabète de type 2 chez les hommes et les femmes. D'autre part, d'autres études suggèrent que chez certaines personnes atteintes de diabète de type 2, même une consommation modérée d'alcool peut induire un taux de sucre sanguin très bas.

Pancréatite

La pancréatite est un problème de santé lié au diabète. L'usage prolongé et excessif d'alcool peut provoquer une pancréatite, qui peut ensuite conduire au diabète.

La consommation modérée d'alcool a un effet bénéfique sur le cœur et le système cardiovasculaire

Maladies cardiaques et cardiovasculaires:

  • Chez certaines personnes, la consommation modérée d'alcool offre une certaine protection contre les crises cardiaques, les maladies cardiovasculaires et les AVC ischémiques
  • La consommation excessive d'alcool est associée à un AVC hémorragique, à une insuffisance cardiaque congestive et à une fibrillation auriculaire
  • Vous ne devriez pas boire de l'alcool pour ses bienfaits pour la santé - pour conserver une bonne santé, pensez à l'alimentation, à l'exercice physique et à d'autres facteurs de vie

Chez certaines personnes, en particulier les hommes d'âge moyen et les hommes plus âgés, ainsi que les femmes post-ménopausées, la consommation modérée d'alcool fournit une certaine protection contre les crises cardiaques, les maladies vasculaires de type coronaire, les AVC ischémiques et la mort de causes cardiovasculaires.

La recherche médicale a révélé que la consommation modérée d'alcool peut être avantageuse pour le cœur et les vaisseaux sanguins, en partie parce qu'elle élève le taux de lipoprotéines de haute densité (également appelées « HDL » ou « bon cholestérol ») dans le sang et a d'autres effets positifs sur le sang et les vaisseaux sanguins.

Des preuves scientifiques solides sur les effets bénéfiques de la consommation modérée d'alcool sur la santé cardiovasculaire se sont accumulées au cours des 30 dernières années et ont été répétées dans des études menées dans au moins 25 pays. Ces études rapportent que, chez certains individus, une consommation modérée peut être un facteur de protection contre les maladies coronariennes. Les preuves suggèrent également que l'association la plus forte est observée lorsque la consommation d'alcool est modérée et régulière, que ce soit quotidiennement ou la plupart des jours de la semaine.

La consommation excessive d'alcool est associée à un AVC hémorragique, à une insuffisance cardiaque congestive et à une fibrillation auriculaire.

Une consommation excessive d'alcool peut endommager le foie

Foie:

  • Le foie décompose l'alcool afin qu'il puisse être éliminé de l'organisme
  • Une consommation excessive d'alcool peut endommager le foie

Le foie décompose l'alcool afin qu'il puisse être éliminé de l'organisme. La consommation prolongée et excessive d'alcool peut endommager le foie et l'empêcher de traiter l'alcool correctement.

Les maladies hépatiques associées à l'alcool comprennent la stéatose hépatique, l'hépatite alcoolique et la cirrhose du foie. Alors que certains des symptômes de ces maladies sont minimes, d'autres conséquences peuvent être très graves, y compris la jaunisse sévère, les problèmes de coagulation sanguine et, éventuellement, la mort. La consommation prolongée et excessive d'alcool est également un des facteurs associés au carcinome hépatocellulaire, un cancer primaire du foie.

Une maladie du foie associée à la consommation d'alcool est normalement observée chez les alcooliques ou ceux qui ont eu un historique prolongé d'abus d'alcool. Le risque de développer une maladie du foie augmente à mesure que la durée de la consommation d'alcool et la quantité d'alcool consommée augmente.

Qu'est-ce qu'une cirrhose?

La cirrhose est peut-être la plus connue des maladies du foie associées à l'abus d'alcool. Il s'agit d'une maladie où le tissu cicatriciel remplace le tissu hépatique normal en raison d'une lésion chronique - le mot « cirrhose » signifie cicatrisation. Pendant sa progression, la cicatrisation altère la structure normale du foie et interfère avec la façon dont il fonctionne. La cirrhose du foie peut avoir des conséquences très graves pour la santé, y compris la mort.

Si vous souffrez d'une maladie du foie existante, comme l'hépatite, ou si vous êtes à risque de contracter une maladie du foie pour d'autres raisons telles que l'obésité ou la prise de certains médicaments, vous devriez en parler à votre médecin pour évaluer vos possibilités de boire de l'alcool.

La consommation d'alcool peut augmenter ou diminuer le risque d'accident vasculaire cerebral

AVC:

  • La consommation excessive d'alcool peut augmenter le risque d'avoir un AVC en augmentant la tension artérielle
  • La consommation légère à modérée d'alcool peut réduire le risque d'AVC ischémique en augmentant la quantité de « bon cholestérol » dans le sang

L'AVC est ce qui se passe lorsque l'approvisionnement du cerveau en sang est interrompu. Cela tue les cellules du cerveau, ce qui peut entraîner une invalidité permanente (à la fois le fonctionnement physique et mental) et même la mort.

L'accident vasculaire cérébral peut être causé soit par un caillot obstruant l'écoulement du sang vers le cerveau (AVC ischémique), soit par un vaisseau sanguin se rompant et empêchant le flux sanguin vers le cerveau (AVC hémorragique). Le type le plus courant d'AVC, l'AVC ischémique, représente près de 80% de tous les accidents vasculaires cérébraux.

La relation entre la consommation d'alcool et l'AVC est complexe. Une forte consommation est associée à un risque accru d'accident vasculaire cérébral, alors qu'une consommation légère à modérée est associée à un risque réduit.

Risque accru

Une consommation excessive d'alcool peut augmenter votre tension artérielle. Les recherches suggèrent que cela peut augmenter le risque pour les deux types d'accident vasculaire cérébral (ischémique et hémorragique).

Risque réduit

Certaines recherches ont suggéré que la consommation légère à modérée d'alcool peut avoir un effet protecteur contre l'AVC ischémique en augmentant les taux de cholestérol des lipoprotéines de haute densité (aussi connues sous le nom de « HDL » ou « bon cholestérol ») et les propriétés coagulantes du sang.

Si vous avez des questions sur la façon dont la consommation d'alcool peut affecter votre risque d'AVC, consultez votre médecin. Cependant, vous ne devriez pas boire de l'alcool pour ses bienfaits pour la santé - pour conserver une bonne santé, pensez à l'alimentation, à l'exercice physique et à d'autres facteurs de vie.