Hommes et femmes

Résumé:

  • Les femmes peuvent être affectées plus rapidement que les hommes par la même quantité d'alcool, parce qu'en moyenne, leur organisme réagit différemment à l'alcool
  • Le cancer du sein est lié à la consommation d'alcool et les femmes sont plus susceptibles de contracter le cancer du sein que les hommes
  • Les femmes enceintes ne devraient pas boire d'alcool ou devraient consulter un médecin avant de le faire
  • Les femmes qui allaitent devraient être prudentes quant à la consommation d'alcool

L'organisme des femmes réagit à l'alcool de manière différente que celui des hommes

La majorité des risques et des avantages de la consommation d'alcool concerne aussi bien les femmes que les hommes. Cependant, en moyenne, la plupart des femmes réagissent à l'alcool plus rapidement que les hommes parce que leur organisme réagit différemment à l'alcool. En outre, la consommation excessive d'alcool peut être plus risquée pour les femmes que pour les hommes. Par exemple, les risques pour leur sécurité personnelle sont accrus.

Le corps d'une femme est différent de celui d'un homme. Les facteurs suivants peuvent contribuer aux différences relatives à la quantité d'alcool dans la circulation sanguine, connue sous le nom d'alcoolémie, liées au sexe.

  • En moyenne, le corps féminin contient 10% de cellules adipeuses de plus que le corps masculin. La graisse corporelle contient peu d'eau et l'alcool est absorbé par l'eau contenue dans les tissus de l'organisme avant d'atteindre la circulation sanguine
  • Les femmes produisent moins d'une certaine enzyme qui décompose l'alcool dans l'estomac
  • En raison de leur taille plus petite, les femmes ont moins de sang pour diluer l'alcool une fois qu'il atteint la circulation sanguine

Il est impossible de prédire exactement comment un individu réagira à l'alcool parce que chaque personne et chaque situation sont uniques (taille, poids, quantité et heures des repas, génétique, médication, état de santé).

Toutefois, en tant que femme, vous pourriez être exposée à de plus grands risques pour la santé si vous buvez autant qu'un homme. C'est pourquoi les directives gouvernementales recommandent des niveaux plus bas de « consommation modérée » chez les femmes que chez les hommes. Les femmes ne devraient jamais essayer d'imiter le rythme de consommation d'alcool d'un homme.

Grossesse

Les femmes enceintes ne devraient pas boire d'alcool ou devraient consulter un médecin avant de le faire. Il n'y a actuellement aucun consensus sur la quantité d'alcool qu'une femme enceinte peut consommer sans danger avant de causer un risque pour le fœtus.

Allaitement

Les femmes qui allaitent devraient être prudentes quant à la consommation d'alcool, si elles en boivent. Selon les recommandations nutritionnelles américaines (2010), une mère peut consommer une seule boisson alcoolisée si elle attend au moins quatre heures avant l'allaitement, à condition que son nourrisson ait un comportement d'allaitement bien établi et qu'il ait au moins trois mois. Une autre solution consiste à extraire le lait maternel avant de boire et d'alimenter ensuite le nourrisson avec le lait extrait.

Cancer du sein

Le cancer du sein affecte beaucoup plus souvent les femmes que les hommes. Il existe de nombreux facteurs de risque de cancer du sein. Ils comprennent les antécédents familiaux, l'indice de masse corporelle, la taille, l'âge des premières règles, l'âge à la première grossesse, l'allaitement maternel, l'âge à la ménopause, la prise d'une thérapie de substitution hormonale, le tabagisme et la consommation d'alcool. Certaines organisations, comme l'Agence internationale de recherche sur le cancer (CIRC), ont conclu que la consommation d'alcool était une cause de cancer du sein, le risque augmentant avec la quantité consommée.

Bien que l'alcool soit un facteur de risque bien établi pour le cancer du sein, le mécanisme par lequel la consommation d'alcool peut causer le cancer du sein n'est pas entièrement connu. La relation entre la consommation d'alcool et le cancer du sein fait actuellement l'objet de recherches approfondies. Des études récentes indiquent que la consommation d'alcool peut être plus fortement liée à une forme moins courante de cancer du sein (cancer lobulaire), que le type le plus courant de cancer du sein (cancer canalaire).

L'alcool et un traitement hormonal de substitution sont des facteurs de risque pour un certain sous-type de cancer du sein. Il a été signalé que les femmes qui ont été sous traitement hormonal de substitution pendant plus de cinq ans et consomment de l'alcool peuvent présenter un risque accru de cancer du sein. Si et comment ces deux facteurs peuvent interagir et affecter le risque n'est pas complètement connu.

La plupart des femmes réagissent à l'alcool plus rapidement que les hommes parce que leur organisme réagit différemment à l'alcool. La composition de l'organisme d'une femme est simplement différente de celui d'un homme. Prenez soin de respecter les directives sur la consommation d'alcool et parlez à votre médecin de votre consommation d'alcool, surtout si vous êtes enceinte ou allaitez.